La cigarette électronique, une alternative plus qu’intéressante !

La cigarette électronique, une alternative plus qu’intéressante !

Les dangers du tabac sont bien réels. La fumée d’une cigarette à elle seule contient au moins 4000 substances classées toxiques et cancérigènes. Rien que dans l’Hexagone, le tabac a déjà causé la mort d’au moins 78 000 personnes. De nombreuses études scientifiques prouvent que la cigarette électronique est 95% moins nocive que le tabac. Il s’avère aussi qu’elle constitue une excellente alternative à la cigarette classique et qu’elle contribuerait au sevrage tabagique.

L’e-cigarette, une solution pour s’affranchir progressivement du tabac

C’est un fait, le sevrage tabagique peut entraîner une dépression chez de nombreux dépendants. En effet, rares sont les personnes qui parviennent à stopper le tabac du jour au lendemain. Les besoins en nicotine peinent souvent à disparaître nonobstant les traitements visant à aider le patient à arrêter définitivement de fumer. Toutefois, il est possible de compenser ce manque avec la cigarette électronique.

Le passage à l’e-cigarette est un sujet à débat qui divise toujours le corps médical. Si l’on se tient tout simplement aux chiffres, le taux d’arrêt au tabac a augmenté de 4,5% à 5,6% entre 2010 et 2015 grâce à l’e-cigarette. Par ailleurs, les derniers rapports du Haut conseil de la santé publique confirment que l’e-cigarette aide à arrêter ou, du moins, à limiter la consommation de tabac.

Cigarette électronique, ce que pensent les chercheurs

Bien que le vapotage fasse l’objet de controverses, de plus en plus d’études documentées tentent d’éclaircir le public sur les effets de la vape sur la santé. L’une des plus significatives de ces recherches est celle menée par le Royal College of Physicians. Un groupe de chercheurs qui s’est penché sur l’étude du rôle de l’e-cigarette dans la diminution des risques tabagiques.

Il s’avère ainsi que le vapotage ne constitue pas un facteur d’entrée au tabagisme chez les jeunes. La cigarette électronique ne favorise pas non plus le tabagisme. Par ailleurs, de plus en plus d’études démontrent l’importance du rôle qu’occupe l’e-cigarette dans le sevrage tabagique. À noter en plus que la vapeur inhalée via l’e-cigarette ne contient pas de substances toxiques présentes dans le tabac comme : le goudron, l’arsenic, le plomb…

L’essentiel à savoir et à comprendre à propos du vapotage

Il désigne pour le vapoteur le fait d’inhaler de la vapeur aromatisée via l’e-cigarette. Celle-ci se substitue à la fumée de cigarette classique jugée très nocive pour la santé. L’e-liquide d’une e-cigarette affiche une teneur en nicotine généralement faible. Il est essentiellement composé de propylène glycol et d’arômes. Les origines de l’e-cigarette remontent en 2003 et la première génération de cigarette électronique est issue tout droit de la Chine.

En mettant au point le tout premier dispositif électronique d’inhalation de vapeur, Hok Lik souhaitait donner aux vapoteurs les mêmes sensations que les fumeurs ressentent. La seule différence réside en ce que les vapoteurs inhalent de la vapeur purifiée et aromatisée alors que le fumeur s’expose à plus de risques dus au tabac.

S’il est vrai que l’e-cigarette accroît les chances de stopper le tabac, elle permet aussi de continuer à ressentir le « hit ». Et ce, sans risque d’inhaler les substances toxiques et cancérigènes contenues dans le tabac.